Travaillez-Vous Bien sous Pression ? Une Bonne Réponse à Cette Question d’Entretien

Travaillez-Vous Bien sous Pression ? Une Bonne Réponse à Cette Question d'Entretien
– Travaillez-vous bien sous pression ?

Cette question doit être l’une des questions d’entretien les plus inconfortables qui soient.

Parce que c’est une question très délicate.

Il y a tellement de candidats qui font une énorme erreur lorsqu’ils répondent à cette question.

C’est donc une question très délicate.

Pensez donc à la raison pour laquelle le superviseur, le manager, vous pose cette question :

Ils évaluent votre capacité à prendre des décisions, à résoudre des problèmes et à réfléchir rapidement. Mais plus important encore, ils veulent savoir si vous êtes un flocon de neige ? Allez-vous fondre sous la pression ? Allez-vous craquer ? Ou allez-vous vous effondrer quand les choses se compliquent ? Peuvent-ils compter sur vous quand les choses se compliquent ?

C’est en fait ce qu’ils demandent.           

Alors voilà ce que vous ne devrez pas dire : si vous dites non, évidemment c’est une mauvaise réponse. Mais si vous dites juste oui, c’est aussi une mauvaise réponse.

Vous ne voulez pas juste dire oui parce que ça donne l’impression que tout le monde dit oui, comment puis-je savoir que vous ne mentez pas ? Et vous ne voulez pas non plus exagérer.

Ce que vous voulez faire, c’est raconter une histoire.

Et vous devriez répéter et préparer cette histoire à l’avance.

Donc au lieu de juste dire oui : « Alors oui, je travaille bien sous pression. », Comment peut-on savoir que c’est vrai ?

Au lieu de ça, vous racontez une histoire. Ça peut être une histoire simple comme celle-ci :

« Je me souviens quand j’étais à l’université, on m’a mis dans un groupe de quatre. Et quatre d’entre nous, moi et trois autres de mes camarades de classe travaillions sur un projet. Et nous avons divisé nos responsabilités. Cependant, nous avions un mois pour travailler sur ce projet particulier. Je faisais ma part et ils faisaient la leur. Et nous devions nous réunir juste quelques jours avant la présentation, parce que nous devions tous faire une présentation ensemble en tant que groupe. Enfin, j’ai partagé avec eux ce que j’avais fait jusqu’à présent. Et deux de mes camarades de classe n’ont pas terminé ce qu’ils étaient censés faire. J’étais un peu déçu, mais sachant que nous n’avions pas beaucoup de temps,  j’ai dû, oui, brûler un peu d’huile de minuit et en quelque sorte travailler de leur côté et terminer ce qu’ils étaient censés être leurs responsabilités. Mais je l’ai fait. Et puis j’ai dû être celui qui a fait la présentation, et à la fin, j’ai eu un A- pour ce projet particulier. »

Vous voyez la différence ?

Vous partagez en fait une histoire sur la façon dont vous avez géré la pression. Comment fonctionnez-vous sous la pression ?

C’est ce qu’ils veulent savoir.

Donc ça peut être quelque chose que vous avez fait à l’université. Ça peut être quelque chose que vous avez fait en sport, si vous pratiquez un sport ou si vous faites de la compétition ou c’est peut-être quelque chose que vous avez fait dans votre ancien travail, vous devriez faire une présentation avec un délai très court ou que vous travaillez avec d’autres personnes. Qu’est-ce que vous avez fait ?

Partagez cette histoire.

Rappelez-vous, les faits racontent mais les histoires font vendre.

Vous voulez avoir quelques-unes de ces histoires dans votre poche arrière, ainsi quand vous en avez besoin, vous pouvez les sortir. Et dans une histoire vous devrez avoir quelques points clés.

Le Premier point, comment vous avez utilisé vos compétences pour gérer la situation? Comment vous prenez vos responsabilités ? Vous ne jouez pas la victime. C’est bon à savoir pour le superviseur, pour la personne des RH.

Deuxième point, vous voulez aussi partager les résultats, Que s’est-il passé ?, vous avez fait ça, et voilà comment vous avez géré ça, et voilà le résultat. Donc, maintenant ils peuvent comprendre la situation complète.

Donc, ne répondez pas seulement par oui ou par non.

Préparez quelques-unes de ces histoires. Et d’ailleurs, n’exagérez pas. Ne dites pas, « Oh, je ne suis jamais stressé, ce n’est jamais un problème. Je peux gérer n’importe quelle situation. Je travaille très bien sous pression. » Non, c’est une très mauvaise réponse.

Il est bien mieux de le faire par le biais de la narration. Un autre conseil que je veux vous donner, c’est qu’à la fin de l’histoire, vous pouvez aussi partager les choses que vous faites pour soulager le stress.

Parce que c’est bon à savoir que vous travaillez sur ce sujet et que vous avez un exutoire. Peut-être que vous direz, « vous savez quoi, quand je me sens stressée, je vais courir ou je fais du yoga ou je médite tous les jours » ou peu importe ce que vous faites. Partagez-le. Parce qu’alors ils sauront que vous n’étes pas juste le genre de personne qui mettrait en boule toute la pression et puis vous allez exploser un jour.

Non, c’est comme, « Hey vous savez quoi, j’ai un exutoire. J’ai un passe-temps qui me permet d’évacuer mon stress. » Donc ils sauront, ok, vous êtes une personne saine mentalement.

Donc la clé pour répondre à cette question, travaillez-vous bien sous pression ? C’est d’avoir une histoire bien ficelée, bien répétée, que vous pouvez partager.

D’ailleurs, commentez ci-dessous et partagez votre histoire : Comment avez-vous géré un scénario ? Comment vous avez géré un scénario stressant ? Comment vous avez surmonté ces scénarios ? Et obtenez des Feedback pour que vous puissiez ainsi perfectionner votre histoire.

Laisser Un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. * Les champs requis sont indiqués